Un chez soi éco-logique/nomique

Je reviens vers vous après un long moment d’absence: manque d’idées, manque de temps, manque de volonté, bref. Cet article aujourd’hui, je le travaille depuis plusieurs semaines et il me tient beaucoup à coeur.

J’ai récemment eu un petit déclic me faisant un peu culpabiliser sur mon mode de vie peu écolo. Je me dit être une personne soucieuse de l’environnement car je ne jette jamais rien par terre, mais hélas, ça ne suffit désormais plus, et je me suis rendu compte que je pouvais faire bien mieux, rien qu’au sein de mon propre foyer.

J’ai donc décidé de me focaliser sur des petits gestes simples qui ne vont pas révolutionner l’état de l’environnement mais qui me donne meilleure conscience écologiquement et économiquement parlant.

Ca commence dans ma cuisine; avant, traînait toujours un rouleau de papier essuie-tout miracle qui servait à tout et à rien en même temps: se moucher, essuyer une tâche, essayer de l’eau par terre, s’essuyer les mains à table, etc. J’ai rapidement évalué le nombre de feuilles de papier que je pouvais utiliser en une journée et j’ai compris cette nécessité urgente de me ruer dans le rayon Sopalin à chaque courses au supermarché. STOP!

J’ai remplacé ce papier miracle par une dizaine de lingettes en micro fibres qui ont dû me coûter la modique somme de 5euros, et qui servent à tout: nettoyer son évier, essuyer une tâche au sol, laver son plan de travail, essuyer la table, etc. La lingette peut être rincée et lorsqu’elle est trop tâchée, passe en machine avec votre linge classique. Résultat: des lingettes méga absorbantes et réutilisables et plus de feuilles de papier jetées inutilement.

Bon, j’avoue que pour les périodes ou j’ai la crève, je reste une grosse consommatrice de mouchoirs en papier hein. Le mouchoir en tissus de papy qu’on replie dans la poche et qu’on utilise à nouveau…. ça n’est pas mon truc en fait. On ne peut pas être parfait!

Dans la cuisine toujours, j’ai noté d’importantes économies depuis que je n’achète plus d’eau minérale en bouteille plastique. Deux solutions:

  • le première, j’ai acheté 3/4 bouteilles en verre que je remplie de l’eau de mon robinet, que je laisse aérer quelques heures puis que je place au réfrigérateur. L’eau n’a pas de goût désagréable et les bouteilles sont réutilisables.

  • la seconde, j’utilise en parallèle la carafe Natura4Ever dotée d’un filtre en charbon qui absorbe les goûts et les odeurs désagréables ainsi que les contaminants agricoles. Mais pas que! Le filtre dispose de différentes couches qui, toutes réunies, génèrent une eau douce, filtrée, claire, permettant de rétablir l’équilibre acido basique de notre corps. Voici le lien du produit si vous souhaitez plus d’infos, je trouve personnellement que l’investissent vaut le coup, non plus seulement en terme écologique mais également pour votre santé. (Pour plus d’infos sur les produits Natura4Ever je vous conseille de visiter le site de la marque –> www.natura4ever.com/fr/)

J’utilise ces deux solutions complémentaires, qui me font gagner de la place dans mon espace de stockage alimentaire et qui, sont écologiquement et économiquement de jolis progrès.

Pour faire mes courses, j’utilise des petits sacs en tissus qui m’évitent de systématiquement prendre des sachets plastiques au rayon fruits et légumes. Si les sachets à disposition au shop sont en papier, j’en prends tout de même quelques uns que j’utilise pour nettoyer la litière de mon chat. Habituellement, je mets ses cacas dans des petits sacs poubelles mais je trouve pas ça écologique du tout, donc les sacs en papiers sont une bonne alternative. Après, on m’a parlé de litière que l’on peut jeter dans les toilettes, mais je ne me suis pas encore renseignée. A vos conseils!!!

J’ai également réussi à réduire mes déchets dans la salle de bain. Eh oui, je sais pas vous Messieurs, mais nous les femmes, on utilise cotons, mouchoirs, lingettes démaquillantes à gogo, juste pour se faire belle… qui finissent, dans la poubelle.

Pour remplacer les cotons démaquillants, je me démaquille tout simplement avec de l’huile (de jojoba, de carotte, d’amande douce, de coco, etc.) que je frictionne dans mes mains. J’essuie ensuite mon visage avec une serviette en coton bio, lavable, qui je rince et que je passe en machine lorsqu’elle est trop sale.

Pour ôter le dissolvant des ongles, j’utilise des petits disque de coton lavables que j’imbibe de dissolvant. Je n’ai pas encore trouvé mieux, surtout qu’à force, le vernis ne part plus du coton. Les pots à dissolvant avec mousse intégrée sont sympas mais dès lors qu’il faut enlever une couleur foncée c’est la cata.

Côté coton tiges, j’étais réticente quant à l’utilisation d’un cutips en bois à rincer mais je dois avouer que c’est très pratique et que ça réduit les quatre cotons tiges que j’utilisais par jour. Et en plus c’est bien plus sain pour les oreilles car ça enlève la saleté sans la pousser au fond de l’oreille. Certes, ce n’est pas forcément très esthétique si vous recevez du monde à dormir donc prévoyez quand même une boîte de cotons tiges pour la chambre d’amis ^^

Pour finir, je vous en ai déjà parlé, ma grosse fierté économique et écologique est ma cup menstruelle. Je ne vais pas vous rééditer un article à ce sujet mais mon avis n’a pas changé, je trouve toujours ce petit morceau de silicone révolutionnaire pour l’environnement et pour la vie de la femme.

Et vous, quels sont vos petites astuces pour commencer petit à petit à avoir une attitude plus éco-responsable?

— Des bisous —

Publicités